1737 - Le Discours de Ramsey

Publié le par Socrates Philalethe

le CHEVALIER DE RAMSEY

disciple de FENELON et de MME GUYON, prononce à la loge

parisienne du Louis d'Argent, un discours qui entraîne l'apparition

de ce que l'on appelle les " hauts grades " (Écossisme ou Side-

Degrees pour les anglo-saxons), c'est-à-dire les degrés supérieurs

à celui de Maître. Dans son discours, Ramsay présente la

Franc-Maçonnerie comme étant la résurrection de la " religion

noachite ", une religion primordiale, universelle et sans dogmes. Il

ajoute que c'est par les Croisades que ce Saint Ordre a été ramené

en Grande-Bretagne avant de se répandre dans le reste de

l'Europe.- En décembre, discours du chevalier de Ramsay : "Les Ordres religieux furent établis pour rendre les hommes chrétiens parfaits ; les Ordres militaires pour inspirer l'amour de la vraie gloire ; et l'Ordre des Francs-maçons pour former des Hommes et des hommes aimables, de bons Citoyens, de bons Sujets, inviolables dans leurs promesses, fidèles Adorateurs du Dieu de l'Amitié, plus amateurs de vertu que des récompenses".
Écossais installé en France en 1707, celui que l'on appela par la suite le chevalier de Ramsay est tout d'abord l'élève de Fénelon qui le convertit au catholicisme.

Le chevalier de Ramsay raconte dans une lettre, que son maître lui fait comprendre que l'on ne peut être sagement déiste sans devenir chrétien ni philosophiquement chrétien sans devenir catholique. C'est pourquoi le Chevalier devient un fervent partisan des doctrines catholiques qu'il introduit autant qu'il le peut dans une nouvelle franc-maçonnerie, nommée jacobite ou catholique. Malgré le soutien de jésuites proches des Stuart, et malgré son célèbre discours visant à rattacher la maçonnerie aux ordres chevaleresques chrétiens de Saint Jean de Jérusalem et du Temple, le Chevalier de Ramsay ne parvient pas à orienter la franc-maçonnerie selon ses vœux.

 

Publié dans XVIIIe Siècle

Commenter cet article