Alessandro Farnese (1468 - 1549) - Pope Paul III (1534 - 1549)

Publié le par Socrates Philalethe

 Pape Paul III Farnese

 

Le Pape Paul III Farnese est vu comme l’initiateur de la Contre-Réforme. Elève de l’humaniste Pomponius Laetus il succède à Alexandre VI Borgia, qui le nomma cardinal ; probablement grâce à la relation intîme entretenue entre Alexandre VI et Giuilia Farnese…

Une fois Paul III élu Pape, il s’empressa de nommer ses enfants et amis aux postes de gouverneurs et cardinaux ; ainsi c’est lui qui éleva les Spirituali de San Giorgio Maggiore, Contarini, Pole, Sadoleto, et Caraffa, Bembo, Morone et les autres au Cardinalat.

 

 

 

 

Alessandro Farnese (1468 - 1549) - Pope Paul III (1534 - 1549) 

 

It is to Pope Paul III thatNicolaus Copernicus dedicated De revolutionibus orbium coelestium (On the Revolutions of the Celestial Spheres).

De la glorieuse famille des Farnese dont la prospérité atteint son apogée sous Paul III. Son père Pier Luigi Farnese était également marié à une Caetani (Boniface VIII). Etudiant à Pise puis à la cour de Laurent de Médicis, c'est Alexandre VI, dont la concubine est la soeur d'Alessandro Giulia Farnese, qui l'élève au Cardinalat : c'est ainsi "le beau-frère du Borgia". Clément VII le fait diriger le collège des cardinaux. A cet époque il fait commencer le Palais Farnese.

 Sa première décision en tant que pape fut de faire cardinaux ses petits enfants  Alessandro Farnese (14 ans) et Guido Ascanio Sforza (16 ans) Ses autres enfants :  Pier Luigi Farnese (qu'il fait Duke of Parma), Ranuccio FarneseCostanza Farnese

Puis ce sont les Spirituali qu'il va élever au cardinalat : Gasparo ContariniSadoletoReginald Pole et Gian Pietro Carafa.

Il élève de grandes taxes, ce qui force Pérouse à tenter de réaliser son indépendance et matée par le fils de paul III, Pier Luigi. 

Les Colonna sont vaincus et Ascanio banni. Ses rivaux défaits, le terrain semble libre pour s'attaquer à l'hérésie. 

La réalisation artistique la plus signifiante de son pontificat fut l'achèvement du  Jugement Dernier de Michel Ange dans la Chapelle Sixtine (1541). 

1536 - Bulle pour convoquer un concile général à mantoue en 1537 qui est refusée par les protestants qui ne veulent plus entendre parler de concile en territoire italien.

1537 : Bulle Sublimus Dei contre l'esclavage des natifs américains Sublimus Dei

Consilium de emendenda ecclesia rapport diffusé dans toute l'Allemagne qui expose les abus de la Curie et propose de les abolir, mais qui semble insuffisant aux protestants. Aucun changement ne fut cependant exécuté. Paul III espère emmerder Charles Quint en faisant planer la situation. L'empereur insiste pour régler pacifiquement le problème.

1540 : Reconnaissance des jésuites par Paul III 

Le pape envoie Giovanni Morone en tant que nonce papal à la diète de Worms 

1541 - Diète de Ratibonne préparée par Contarini, qui pousse à une définition de l'article de foi concernant la justification employant la célèbre formule "par la foi seule nous sommes justifiés", définition rejetée par le consistoire romain et Paul III qui semble vouloir plutôt mener à un conflit frontal. 

1542 : Reconnaissance du Saint Office de l'Inquisition

1545 ; Convocation du Concile de Trente pour finalement trouver une réponse à apporter à la Réforme. la situation s'est dégradée et Charles V commence à employer la force contre les protestants. Il attend de l'aide de Rome contre les princes évangélique dans une guerre à venir. Paul II accepte et en profite pour placer son fils Pier Luigi aux duchés de Parme et Piacenza.L'empereur rentre alors en guerre ouverte avec la ligue Smalkaldique (Philippe de Hesse) défaite en 1547 ; le vice-régent impérial essaie de chasser Pier Luigi des duchés accaparés, qui finit par être assassiné. Néanmoins, la mort de François ier, allié à Rome, l'empêche de réagir et le fait se plier aux volontés impériales. 

En conséquence Paul III, qui a crée les bases de l'appareil de la contre-réforme, s'est vu dans l'impossibilité de supprimer la foi protestante. 

the enslavement of Indians was permissible if they were considered "enemies of Christendom" as this would be considered by the Church as a "just war". He further argues that the Indian nations had every right to self-defense.[

did not condemn the transatlantic slave trade stimulated by the Spanish monarchy and the Holy Roman Emperor.[13]

In 1545 Paul repealed an ancient law that allowed slaves to claim their freedom under the Emperor's statue on Capital Hill, in view of the number of homeless people and tramps in the city of Rome. 

inhabitants of Rome to publicly buy and sell slaves of both sexes was affirmed.[15] Stogre (1992) asserts that the lifting of restrictions was due to a shortage of slaves in Rome.[16] In 1548 he authorized the purchase and possession of Muslim slaves in the Papal states.[17]

Farnese family tree from about 1390 to 1766.

Sublimus Dei – On the Enslavement and Evangelization of Indians in the New World – 1537 

Publié dans XVIe Siècle

Commenter cet article