Ange Politien

Publié le par Socrates Philalethe

 

Ange Politien (1454 - 1494) - Poète traducteur de l'Illiade et précepteur de Pierre et Jean de Médicis, mais aussi de Pic de la Mirandole, s'intéresse également à la figure initiatique mythique, dont il compose une pièce, La Favola d'Orfeo (1480) en deux jours de géniale improvisation, en s'appuyant sur les versions d'Ovide et de Virgile (avec Eurydice). La favola di Orfeo est donc la première pièce qui soit véritablement d'argument profane, d'où son importance littéraire ; elle base sa structure sur les pièces à mystères populaires. Ce même mythe donnera une seconde naissance au théâtre profane italien, puisque c'est avec l'Euridice de Jacopo Peri que s'ouvrira l'histoire de l'opéra en 1600. Ses autres poèmes et écrits sont très marqués par la tradition de l'amour provençal dite des Fidèles d'Amour ; l'idéalisme amoureux, les thèmes de la mort et de la beauté, etc. mais il introduit, ce qui est la nouveauté de l'époque, un gout pour les scènes mythologiques, allégoriques et romanesques.

En outre, Ange Politien apparait peint par Domenico Ghirlandaio en 1486 sur une fresque de l'église de la Santa Trinità de Florence, « Apparition de l'ange à St Zacharie » aux côtés de Cristoforo Landino, Marsile Ficin et Gentile de Becci.

Politien est l'également l'auteur d'une histoire de la Conjuration des Pazzi, après laquelle, en conflit avec Clarisse Orsini, l'épouse de Laurent, il doit quitter la ville pour rejoindre Venise (chez qui il rencontre Alde Manuce qui le publiera et reçoit l'hommage de Ermolao Barbaro) puis le Cardinal Francesco da Gonzaga chez qui il écrira son Orphée à l'occasion de ses noces avec Isabelle d'Este.

 

 

Publié dans XVe Siècle

Commenter cet article