Bernardin de Sienne

Publié le par Socrates Philalethe

 

 

 Bernardin de Sienne (né en Toscane en 1380, d'une famille illustre de Sienne, mort dans les Abruzzes le 20 mai 1444) est un orateur franciscain. Saint catholique, il est fêté le 20 mai. Il avait été canonisé six ans après sa mort par le pape Nicolas V.

Bernardin se consacra au service des malades pendant la peste de Sienne en 1400. Il entra chez les Franciscains de l'Étroite-Observance, devint vicaire général de cet ordre, et y porta la réforme.

Il prit en quelque sorte la rélève du dominicain Vincent Ferrier comme prédicateur populaire.

Bernardin fut accusé devant Martin V, Eugène IV et le Concile de Bâle, mais il fut acquitté dans tous ces procès.

Il refusa plusieurs évêchés. Bernardin prêchait en montrant aux foules un panneau portant le monogramme du Christ "IHS" peint en lettres (gothiques) d'or dans un soleil symbolique. La tradition populaire du Moyen Âge lui attribue plus de 2000 guérisons miraculeuses1.

Lors des sermons qu’il prononça hors des églises, il inaugura les bûchers des vanités, bien avant Savonarole. Il est connu pour avoir prêché contre les Juifs, les homosexuels, les « sorcières » et les « hérétiques ». Certains de ces accusés périrent sur le bûcher2. Il fut l'ami et le maître de Jean de Capistran (surnommé le « Fléau des Hébreux »3) et de Jacques de la Marche.

Il a laissé des œuvres imprimées à Venise, en 1591, et à Paris en 1636, 5 volumes in-folio.

Publié dans XVe Siècle

Commenter cet article