Mystères de Samothrace

Publié le par Socrates Philalethe

 

Sanctuaire de Samothrace


Les dieux adorés à Samothrace sont des divinités chtoniennes et agricoles antérieures à la colonisation grecque (vers 650). On les apellent Cabires ou simplement Grand DieuxLa Grande Mère, (dont le nom secret est Axiéros) apparentée à Cybèle de Phrygie ou à la déesse mère troyenne du mont Ida, ou encore à Déméter (Terre-Mère, fécondité…). Plus tard s’en détache la figure de la « fille » (Hécate, Aphrodite, ici Zerynthia).  Le Grand Père (Kadmylos) ou l’Epoux, démon ithyphallique et dieu fertile assimilé plus tard à Hermès(symbôle du bâton, du phallus, du bélier).

Les Cabires (assimilés aux héros fondateurs des Mystères de Samothrace, Dardanos et Eétion – assimilés également aux Dioscures, démons protecteurs des marins).

Enfin un Couple Infernal (Hadès/Perséphone sur le modèle inversé d’Orphée/Perséphone) dont le mythe est basé sur le viol de la déesse de la fertilité par le dieu des Enfers. Les libations, sacrifices d’animaux, fête annuelle comprennent la représentation d'un drame rituel, figurant un mariage sacré, une hiérogamie (hiero gamos) – qui symbolise le renouvellement de l’univers - recherche de la vierge disparue, qui est suivie de la célébration de son mariage avec le dieu des Enfers. Représente également le mariage de Cadmos (=Kadmylos?) et d'Harmonie. Initiation : ouverte à tous, assez classique ; le myste reçoit la révélation d’un récit sacré (Hermès-Kadmylos ithyphallique), exercices de contemplations et confession des péchés aux hierophantesPlus tard, incorparations de rites phrygiens et anatoliens dans l’epoptéia : taurobole, kryobole, baptème par le sang d’un animal.

 

Publié dans Pythagore

Commenter cet article