Ouroboros

Publié le par Socrates Philalethe

 


Ouroboros

 

Ouroboros désigne le dessin d'un serpent ou d'un dragon qui se mord la queue. Il s'agit d'un mot de grc ancien οὐροϐóρος, latinisé sous la forme uroborus qui signifie littéralement « qui se mord la queue ». Il représente le cycle éternel de la nature.

"Un [est] le Tout, par lui [se développe] le Tout et vers lui [retourne] le Tout ; ; et si l'Un ne contient pas le Tout, le Tout n'est rien (Ἓν τὸ πᾶν καὶ δι' αὐτοῦ τὸ πᾶν καὶ εἰς αὐτὸ τὸ πᾶν καὶ εἰ μὴ ἒχοι τὸ πᾶν οὐδέν ἐστιν τὸ πᾶν). Un est le serpent [l' ouroboros, le serpent qui mord sa queue], celui qui possède l' ios [la teinture en violet ?, dernière étape de la transmutation après le noircissement, le blanchiment, parfois le jaunissement] après les deux traitements [noircissement et blanchissement ?]." Cette formule est accompagnée du diagramme de l'ouroboros.

Selon Michèle Mertens, "Attesté aussi en Mésopotamie, l'ourobore se rencontre surtout en Égypte, et ce depuis une période très ancienne : il est déjà mentionné dans les Textes des Pyramides. Les premières représentations figurées remontent à la XVIIIe dynastie : on en a notamment des exemples sur une des chapelles dorées de Toutânkhamon. On le trouve sur les cercueils et sur les vignettes des papyrus dits mythologiques. perçu comme un symbole de rajeunissement et de résurrection (cercle = soleil, éternité, éternel retour), d'où sa présence sur les cercueils. . Auprès des gnostiques, selon Leisagang, il symbolise 'le cycle de tout devenir avec son double rythme : le développement de l'Un dans le Tout et le retour du Tout à l'Un'.Zosime est le premier alchimiste à faire usage de l'ourobore. L'ourobore sert à symboliser l'unité de la matière première. On peut paraphraser le texte de Zosime comme suit : l'univers est un, car il est composé d'une seule substance indifférenciée à l'origine ; c'est par cette substance unique que l'univers s'est constitué, et c'est à cette substance unique que l'univers se ramènera par dissolution. La formule Ἓν τὸ πᾶν[7] n'est pas de Zosime. Zosime lui-même l'impute au fondateur éponyme de l'alchimie, le mythique Chymès."

Cependant, les dragons de la culture chinoise Hongshan (-4700 / -2600), appelés dragon-cochon (猪龍, zhulong, en chinois et Pig dragon en anglais) faits en jade ont pu inspirer les représentations anciennes grâce aux échanges nés de la route de la soie.

Les Phéniciens ont probablement hérité ces représentations des Égyptiens, et les ont à leur tour transmises aux Grecs qui leur ont donné le nom qu'on leur connaît.

Le serpent Jörmungand de la mythologie nordique est l'un des trois enfants de Loki. Il a grandi à un point tel qu'il encercle le monde et peut saisir sa queue dans sa bouche, maintenant ainsi les océans en place.

 

Le chimiste August Kekulé a toujours affirmé que c'est un anneau en forme d'ouroboros qui a inspiré sa découverte de la structure du benzène, modèle qui lui aurait été inspiré par la vision onirique d'un Ouroboros. D'où son exhortation célèbre à ses collègues : « pour comprendre, apprenons à rêver! »

The Worm Ouroboros, de E. R. Eddison (1922), est l'un des textes fondateurs de la fantasy américaine moderne.

Un ouroboros apparaît dans le conte de Johann Wolfgang von Goethe intitulé Le Serpent vert.

Ce signe occupe une grande place dans la série Millennium, où il sert de symbole à la destruction apocalyptique du monde avant sa renaissance. Ce symbole sert de logo pour la série. Dans la série télévisée X-Files, l'agent spécial Dana Scully, interprété par Gillian Anderson, porte un ouroboros tatoué au bas du dos dans le 13e épisode de la 4e saison, Jamais plus (Never Again). De même, dans la série Le Caméléon, 

Dans la bande dessinée Thorgal, Hergé évoque aussi un ouroboros dans Tintin au Congo où Tintin force un boa à ingurgiter sa propre queue, en lui disant : « Ah ! Tu veux manger ?... Eh bien, mange !... » Dans le manga Fullmetal alchemist, ce symbole est porté par les Homonculus comme marque de leur condition de non-humains et de leur immortalité. L'ouroboros s'oppose dans le dessin animé au symbole du serpent ailé sur une croix, allégorie de la fixité de la vie. 

Dans le manga Gunnm, c'est un programme de réalité virtuelle créé par Desty Nova pour contrôler l'esprit de Gally.

Un ouroboros est également présent sur la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

 

Publié dans Pythagore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article